2ème étape de la Generali Solo, 432 milles entre Nice et Barcelone.

Publié le par Xavier Macaire

2ème étape de la Generali Solo, 432 milles entre Nice et Barcelone.

Generali Solo, départ de la 2ème étape, vent calme mais skippers impétueux :

Pressés de partir les figaristes de la Generali Solo ! Après deux rappels généraux, la meute de solitaires s'est enfin élancée, dans un vent de 8 noeuds pour un petit parcours en baie des Anges avant de rejoindre le large, direction Barcelone. Les mots de Xavier avant de quitter les pontons : :

« On va partir de Nice avec des vents très calmes, comme on a eu ces derniers jours sur le Grand-prix, avec un thermique qui va s'installer cet après-midi et qui va mourir en début de soirée. Tout l'enjeu va être d'aller attraper le vent synoptique de nord est… en premier si possible ! Ça va être le plus important pour aller jusqu'à la bouée Odas. Ensuite, jusqu'à Minorque, on aura un flux de Nord-Est assez fort, il faudra bien rester sur le flux de vent le plus fort., sachant que si on va trop au Sud, on va se retrouver dans le dévent de la Corse, et trop au Nord, on ne sera pas au maximum du flux. Ensuite, entre Minorque et Barcelone, on aura de l'Est puis du Nord-Est assez fort, donc il faudra trouver la bonne courbe, la bonne trajectoire pour arriver avant les petits copains. On peut avoir pas mal d'empannages à effectuer. J'aime bien ces conditions, je suis content, ça va glisser, ça va être rapide, le Figaro est un bateau stable qui a un bon comportement sous spi dans la brise. Avec 25 nœuds de vent sous spi, on peut mettre le pilote. En revanche, si on se retrouve dans 30-35 nœuds, ce ne sera pas la même histoire, on devra être à la barre. Mais avant tout, la navigation agréable, c'est quand on est devant ! »

Photo Alexis Courcoux.

Publié dans Generali Solo 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article