Generali Solo - Sète / Nice, gros bras et petit temps, Xavier Macaire maîtrise le sujet !

Publié le par Xavier Macaire

Generali Solo - Sète / Nice, gros bras et petit temps, Xavier Macaire maîtrise le sujet !

Arrivé en seconde position à Nice mardi après-midi après plus de 300 milles de navigation éprouvante et complexe, Xavier Macaire peut se réjouir de sa belle prestation. En effet, passée la déception de se voir coiffer au poteau par un Alexis Loison opportuniste (et qui refuserait la risée salvatrice qui vous décale au bon endroit ! Le skipper du groupe Fiva, discret mais efficace a bien mené son jeu !) on ne peut que saluer la performance du skipper héraultais.

Après un bon départ, Xavier voit finalement ses premiers efforts anéantis par une zone sans vent où il se retrouve scotché avec deux autres Figaro.

Pas de chance ? manque de réussite ? là n'est pas la question, la rage au ventre et jusqu'au bout des doigts, au retour d'un vent de plus en plus fort, il mène alors sa monture à pleine allure, concentré sur les écoutes de spi. Tous les adeptes de la cartographie ont alors pu le voir traverser la flotte avec brio et insolence, optimisant les trajectoires, il prend la tête de la course. "Alors, t'avais le petit spi ? Mais t'avais au moins un ris?" Cette question, bon nombre de skippers l'ont posée à l'arrivée, quasi à la queue leu leu, tant la chevauchée de Xavier a marqué les esprits. En alerte et concentré, limitant les départs au tas malgré toute sa voilure en poste, le skipper méditerranéen n'a rien lâché, voici quelques mots à l'arrivée :

« Je suis éclaté. Ce matin, je n’en pouvais plus de fatigue, mais il ne fallait pas dormir parce que les autres revenaient derrière. La première nuit, sous spi, dans 40 nœuds, ça a été la guerre des tranchées. C’est inconcevable de faire subir ça à un bateau, c’est inimaginable. Ça ne peut pas se raconter, mais il fallait le faire pour aller vite. J’ai d’ailleurs battu mon record avec une pointe de vitesse à 22,93 nœuds. En Figaro, il faut le faire ! Quand ça s’est calmé un peu, j’ai pu enfin mettre le pilote automatique et voir où j’étais, vider le bateau qui était plein d’eau, faire sécher les vêtements, manger, mettre des fringues sèches… ça, c’était un bon moment. »

Passée la Giraglia, au Nord de la Corse, le vent a de nouveau joué les trouble-fête, lançant comme un deuxième départ. Les compteurs presque mis à zéro, il a fallu tout reconstruire. Qu'importe, Xavier parvient à reprendre la tête de course, malgré les assauts affamés de Nick Cherry. L'arrivée à Nice se fait dans un vent faible et erratique, ils sont cinq bateaux à pouvoir prétendre à la victoire et le suspense à terre est haletant. S'est finalement Alexis Loison qui tire le mieux son épingle du jeu, il franchit la ligne 34 secondes devant le skipper Hérault, une broutille après 48h de navigation ! Arrivé sur les pontons, Xavier, éreinté mais satisfait de lui, laisse éclater sa joie.

Aujourd'hui, vendredi 25 septembre, les hostilités reprennent avec le grand-Prix de Nice, parcours banane et petits côtiers au menu. Pour suivre la course :

Le Site : http://www.generali-solo.com/

Facebook : https://www.facebook.com/XavierMacaire.skipperHerault

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article