La Solitaire Urgo Le Figaro - 3e Etape - « J’ai un peu repris le fil de la course »

Publié le par Xavier Macaire

La Solitaire Urgo Le Figaro - 3e Etape - « J’ai un peu repris le fil de la course »

Après une deuxième étape bouclée en trois jours et quatre nuits, il n’aura, cette fois, pas fallu beaucoup plus de 21 heures aux 43 concurrents de la Solitaire Urgo – Le Figaro pour avaler les 150 milles de la troisième manche, un sprint au départ et à l’arrivée de Concarneau, en passant par la bouée Cardinale Sud banc de Guérande et la bouée cardinale de Belle-Ile. Si Nicolas Lunven a frappé fort en remportant une deuxième victoire après celle décrochée à Gijón, Xavier Macaire a, pour sa part, terminé à une jolie 5e place, renouant ainsi avec les places d’honneur après sa décevante 24e place dans le deuxième round. « J’ai un peu repris le fil de la course et ça fait du bien », a déclaré le skipper de Groupe SNEF à son arrivée au ponton, avec toutefois une pointe de déception dans la voix. « J’ai pris un bon départ et j’allais assez vite sous spi. Cela m’a permis d’occuper la deuxième place pendant presque la moitié de la course. Malheureusement, j’ai tout reperdu après la Teignouse. A ce moment-là, j’ai rencontré des soucis avec mon bateau. Mes ballasts sous le vent fuyaient et cela m’a beaucoup perturbé. Après, je n’ai pas réussi à retrouver les bons réglages. J’ai alors laissé filer les leaders », a commenté Xavier. « Forcément, je suis peu déçu car j’avais vraiment la « gniac » pour aller chercher le podium. Il m’a échappé mais je suis content malgré tout de finir 5e, surtout que ça a vraiment été chaud sur la fin. Il y a eu des coups de mistoufles. A un moment, tout le groupe de derrière est parti à la côte pour aller chercher du thermique alors que de notre côté, nous sommes restés dans l’option du routage, plutôt vers le milieu de la baie, pour virer de bord au dernier moment. A cet instant, nous avons eu très peur que tous les retardataires nous doublent.  Heureusement, nous avons réussi à rester devant, mais avons eu un sacré petit frisson », a conclu le navigateur qui remonte à la 9e place au général. La suite ? Dans l’immédiat, deux jours et demi de repos bien mérités avant de mettre le cap sur Dieppe, terme de la dernière manche, lundi à 12 heures.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article