Tour de Bretagne à la voile : « On s’est constamment remotivé et bagarré »

Publié le par Xavier Macaire

La 11e édition du Tour de Bretagne s’est achevée ce samedi, après une semaine de compétition qui a mené les 24 duos en lice de Saint-Malo jusqu’à Piriac-sur-Mer, en passant par Lézardrieux, Camaret-sur-Mer, Larmor-Plage et Quiberon. Si la première place de 7e et dernier round est revenue à Benjamin Dutreux et Morgan Lagravière après un match extrêmement serré, et que la victoire au général a été décrochée de belle manière par Nicolas Lunven et Gildas Mahé, Xavier Macaire et Yoann Richomme, ont, eux, terminé par une 20e place ce qui les fait finalement rétrograder à la 16e place au classement général. Ce résultat est, évidemment, en deçà de leurs attentes, mais les deux hommes de Groupe SNEF ont néanmoins réussi à partager leurs expériences et sont déjà prêts à rebondir plus haut et plus loin.

 

Tour de Bretagne à la voile : « On s’est constamment remotivé et bagarré »

Après une semaine de course intense, c’est par une étape un peu particulière que Xavier Macaire, Yoann Richomme et leurs adversaires ont clôturé ce Tour de Bretagne 2017. En effet, après avoir effectué une première tentative de départ, c’est au moteur qu’ils ont avalé les huit premiers milles du parcours entre Quiberon et Piriac-sur-Mer, avant de finalement s’élancer dans un flux mollasson au large de la presqu’île de Rhuys pour un run de 20 milles sur un seul et même bord. « A la bouée de dégagement, nous sommes passés 9e mais ensuite, ça a été du tout droit sous spi, en tribord amure. Les bateaux de tête - dont nous -, se gênant les uns les autres, sont restés un peu au-dessus de la route tandis que ceux de derrière ont pu plus facilement naviguer plus bas et ainsi aller chercher du thermique plus fort », a expliqué le skipper de Groupe SNEF, un peu déçu d’avoir subi la situation plutôt que de l’avoir choisie.

Un échange intéressant avec Yoann

« On s’en veut effectivement un peu de ne rien avoir fait pour éviter ça, même si, finalement, tous les leaders ont fait pareil. Forcément, en réagissant, on aurait pu ne pas se faire doubler par en-dessous mais c’est comme ça et il est vrai que la situation était un peu compliquée », a indiqué Xavier, logiquement loin d’être satisfait de sa 20e place du jour et encore moins de sa 16e place au classement général. « Globalement, ça a été dur de faire autant de mauvaises manches mais on a cependant toujours réussi à garder le sourire et à échanger puis partager avec Yoann. Bien sûr, on a été parfois été énervé de rater des coups mais quelle que soit notre place pendant une course, on s’est constamment remotivé et bagarré », a commenté le navigateur qui tire du positif de sa régate, mais aussi et surtout de son binôme avec Yoann Richomme. « Nous sommes tous les deux de bons solitaires et nous avons des façons de faire et des habitudes qui nous sont propres. La plupart du temps, on s’est bien compris car on a toujours cherché à saisir pourquoi l’autre faisait différemment. Au bout du compte, ça a forcément été très intéressant, même si le résultat pêche un peu. Peut-être que l’on reviendra ensemble une prochaine fois pour tâcher de mieux faire », a conclu Xavier Macaire qui, même à chaud, a déjà tiré les leçons et les enseignements de sa course.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article