Xavier Macaire 2ième de la 2ième étape de la GENERALI SOLO

Publié le par Xavier Macaire

Xavier Macaire 2ième de la 2ième étape de la GENERALI SOLO

COMMUNIQUE DU CEM :

On a rarement vu pareille étape en Figaro. Les conditions de navigation ont été très sélectives : 8 heures de pétole, presque 40 heures de spi dans la brise, un final au reaching sous les grains et des écarts très importants creusés dès les premiers milles au large de Nice. Dans ce contexte, c’est le « métier » qui a payé. Xavier Macaire /Skipper Hérault réalise une fois de plus une étape superbe. Ce mercredi au petit matin, son Figaro orange passait la ligne en 2e position, derrière l’excellent Vincent Biarnès, intouchable pendant ces 435 milles de navigation méditerranéenne. Les quatre autres coureurs du CEM se sont longtemps bagarrés dans peloton mais ont connu des moments difficiles…

Dans cette Generali Solo, DEUX semble être le chiffre fétiche de Xavier Macaire. Pour la deuxième fois depuis le départ de la course à Sète, il termine 2e de la grande étape et se hisse dans la foulée sur la 2e marche du podium provisoire de la Generali Solo. Mais c’est le chiffre UN que vise Xavier. Soit le titre de Champion de France Elite de Course au Large en Solitaire… Pour l’instant, il est en tête de ce classement qui récompense le meilleur marin solitaire sur les trois grandes épreuves de la saison Figaro. Toutefois, il est encore trop tôt pour se réjouir : il reste encore 4 manches au moins à courir à Barcelone.

Il fallait beaucoup de bouteille en Figaro pour performer pendant ces 435 milles de course. Une expérience qui faisait défaut aux quatre autres coureurs du CEM, Mike Cohen/Tintorel, Gwen Gbick/Made in Midi, Laurent Camprubi/Janie Philip et Marc Mallaret/Montpellier Business School. Ce quatuor a connu des joies et des moments difficiles pendant l’étape. Longtemps à la bagarre au milieu du peloton, ils se sont peu à peu fait surclasser par les « vieux routiers » du circuit. En tête de flotte au départ de Nice, Mike s’est fourvoyé dans la pétole dès les premiers milles et s’est battu comme un beau diable pour revenir dans le match. « Complètement cramé », Gwen titubait de fatigue à son arrivée sur les pontons de Barcelone : il n’a pas réussi à dormir plus de 45 minutes pendant ces 2 jours et 17 heures de course. Laurent, lui, a de nouveau été victime d’un mal de mer tenace lors du dernier run venté entre Minorque et Barcelone. Marco, qui fait ses premiers bords en Figaro et en solitaire, avouait avoir eu du mal à « mettre le même degré d’intensité pendant toute la durée l’étape », mesurant ainsi son décalage avec les leaders du circuit. « C’est dur, bien plus dur que ce que j’imaginais » confiait-il à terre.

Il reste encore deux jours de régates dans la capitale catalane. Vendredi et samedi, Xavier Macaire devra enfoncer le clou pour terminer sa saison avec les honneurs. Mike, Gwen, Laurent et Marco auront l’occasion de grappiller quelques places au classement général. En attendant, les marins vont profiter de leurs deux journées de repos à Barcelone, la tête posée sur un oreiller bien sec.

Photo : Alexis Courcoux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article